Get Adobe Flash player

Mort en opération de treize militaires

Mort en opération de treize militaires lors de la collision de deux hélicoptères au Mali

Les commandos ont péri lundi soir au cours d’une opération de combat, suite à l’accident en vol de deux hélicoptères de l'armée de Terre engagés dans l’opération Barkhane.

« J’ai appris avec une profonde tristesse que 13 militaires de l'opération Barkhane ont péri hier soir, lundi 25 novembre 2019, lors de l'accident en vol de deux hélicoptères de l'armée de Terre au Mali, au cours d’une opération de combat » a déclaré Florence Parly, ministre des Armées, dans un communiqué de presse publié mardi matin. Une enquête est ouverte afin de déterminer les circonstances exactes de ce drame.

« Cette terrible nouvelle endeuille nos armées, la communauté de défense et la France toute entière. Je tiens à assurer aux familles endeuillées que l'institution militaire est à leurs côtés dans cette épreuve » a ajouté la ministre.

Le ministère des Armées s’associe à elle pour présenter toutes ses condoléances à leurs familles, leurs proches et leurs frères d'armes.

Voici la liste des treize militaires morts pour la France :

  • Le capitaine Nicolas MÉGARD, du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau.
  • Le capitaine Benjamin GIREUD du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau.
  • Le capitaine Clément FRISONROCHE du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau.
  • Le lieutenant Alex MORISSE du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau.
  • Le lieutenant Pierre BOCKEL du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau.
  • L’adjudant-chef Julien CARETTE du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau.
  • Le brigadier-chef Romain SALLES DE SAINT PAUL du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau.
  • Le capitaine Romain CHOMEL DE JARNIEU du 4e Régiment de chasseurs de Gap.
  • Le maréchal des logis-chef Alexandre PROTIN du 4e Régiment de chasseurs de Gap.
  • Le maréchal des logis Antoine SERRE du 4e Régiment de chasseurs de Gap.
  • Le maréchal des logis Valentin DUVAL du 4e Régiment de chasseurs de Gap.
  • Le maréchal des logis-chef Jérémy LEUSIE du 93e Régiment d’artillerie de montagne de Varces.
  • Le sergent-chef Andreï JOUK du 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol.

La Nation s’incline devant leur courage et leur engagement.

 

Faits :

Le lundi 25 novembre, peu avant 20 heures, heure de Paris, treize militaires français engagés au sein de l’opération Barkhane sont morts pour la France, lors d’un accident entre deux hélicoptères, un Tigre et un Cougar, dans le Liptako malien.

Selon toute vraisemblance, un abordage entre ces deux aéronefs évoluant à très basse altitude serait à l’origine de l’accident. Ils participaient à une opération d’appui aux commandos de la force Barkhane qui étaient au contact de groupes armés terroristes.

Engagés au sol depuis quelques jours, les commandos traquaient un groupe de terroristes, décelés quelques heures plus tôt, qui évoluaient en pick-up et à motos. Très rapidement, ils ont été renforcés par des hélicoptères et une patrouille de Mirage 2000.

Un hélicoptère Cougar, avec à son bord six commandos de montagne et un chef de mission, a alors été engagé pour coordonner l’ensemble des moyens, tout en étant en mesure d’intervenir pour assurer « l’extraction immédiate » d’un élément au sol.

Vers 19h40, pendant la manœuvre destinée à préparer l’engagement de l’ennemi, l’hélicoptère Cougar et un Tigre sont entrés en collision, s’écrasant à courte distance l’un de l’autre. Aucun des militaires embarqués n’a survécu.

Une opération de secours et de sécurisation de la zone d’accident est en cours. De nombreux moyens de la force Barkhane sont encore engagés.

Les treize militaires morts au combat sont les deux membres d’équipage du Tigre du 5e Régiment d’hélicoptères de combat (5e RHC), les cinq membres d’équipage du Cougar (5e RHC également), quatre opérateurs du Groupement commandos montagne (GCM) du 4e Régiment de chasseurs (4e RCH), un opérateur GCM du 93e Régiment d’artillerie de montagne (93e RAM) et un opérateur GCM du 2e Régiment étranger du génie (2e REG).

Le chef d’état-major des armées, le général d’armée François Lecointre, s’incline avec une profonde tristesse devant la mémoire de ces treize militaires, morts pour la France. Toutes ses pensées vont vers leurs familles et leurs frères d’armes.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace notamment dans le cadre de la force conjointe du G5 Sahel en cours d’opérationnalisation.

Sources : ministère des Armées et Intradef.

Six soldats de montagne ont péri dans cette accident.

L'Entraide montagne sera présent pour nos morts.

Nous présentons toutes nos condoléances aux familles.