Get Adobe Flash player

Recrutement des militaires blessés

Les entreprises civiles accompagnées dans le recrutement des militaires blessés

Différents acteurs agissant pour la reconversion des militaires blessés se sont réunis dans les locaux du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), le 27 mars 2019, afin de sensibiliser les entreprises civiles à leur recrutement.

 

Le mercredi 27 mars 2019, Sophie Cluzel, secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées, le général François Lecointre, chef d’état-major des armées, Geoffroy Roux  de Bezieux, président du Medef, Défense Mobilité, l’agence de reconversion de la défense, le Service de santé des armées (SSA), les cellules d’aides aux blessés des armées ainsi que des entreprises déjà recruteuses, se sont réunies afin d’inciter de nouvelles entreprises civiles à recruter des militaires blessés en service.

Depuis plus de 30 ans, l’article L.5212-13 du Code du travail oblige les entreprises de plus de 20 salariés à employer des travailleurs handicapés dans une proportion de 6% de son effectif total. Les militaires blessés entrent dans cette catégorie. En les embauchant, les entreprises  participent à leur réinsertion socio-professionnelle et se joignent à l’effort de défense nationale. « C’est une responsabilité collective et citoyenne de donner à ces militaires blessés une reconversion professionnelle », a déclaré Sophie Cluzel.

À l’occasion de cette rencontre, un nouveau guide destiné aux entreprises a été présenté : « Recruter dans vos équipes un militaire blessé : un engagement pour l’entreprise ». Il a été élaboré par le groupe de travail « Accompagnement des militaires blessés du comité de liaison Défense-Medef », constitué des cellules d’aide aux blessés des armées, du SSA, de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre, d’associations et d’entreprises. Ce guide présente l’ensemble des dispositifs permettant de mieux recruter un militaire blessé : stages, formations, pré-embauches, etc.

Témoignages de recruteurs

Jean-Jacques Chovet, Arquus : « A l’issue des stages OMEGA, j’ai réalisé plusieurs recrutements. Les blessés militaires sont d’excellents salariés. Je trouve en eux de multiples qualités : sens du collectif, de la mission, du compte-rendu, vérification qu’ils ont compris ce qu’on leur demande. Ils se sont très bien adaptés à leur nouvel environnement de travail.»

Catherine Feriolo-Gavenc, Banque populaire : « Nous avons recruté un militaire blessé qui est aujourd’hui conseiller-clientèle dans l’une de nos banques. Il n’avait aucun bagage d’étude bancaire lorsqu’il est venu en stage. Aujourd’hui, c’est un salarié très compétent et qui a toujours le sourire ! La réinsertion professionnelle va aussi avec la réinsertion sociale. Il y a également l’aspect familial à prendre en considération lorsque l’on commence à réfléchir à un recrutement. Par exemple, nous avons aidé notre salarié dans la recherche de son logement.»

Frédéric Conte, Vitale Assistance : « Il y a 3 ans j’ai embauché Alexandre en tant que chef de chantier ; aujourd’hui il est chargé d’affaires au sein de mon entreprise. La blessure d’Alexandre [syndrome de stress post-traumatique] n’a jamais influencé le travail qu’il a fourni. J’aime embaucher des militaires, je sais que leurs valeurs sont une vraie mine d’or dans un contexte professionnel. »

 

Dispositifs mis en place par les organismes institutionnels du ministère des Armées

  • Des stages immersifs

Les cellules d’aides aux blessés des armées ont créé le processus simple et souple de réinsertion professionnelle appelé « OMEGA ». Il  permet de proposer des stages immersifs aux blessés afin qu’ils se réapproprient un rythme de travail, qu’ils découvrent un domaine d’activité et puissent confirmer leur projet professionnel. Un accompagnement individuel du blessé est assuré tout au long du processus. L’entreprise est épaulée par une équipe d’experts en réinsertion professionnelle à l’écoute de ses problématiques. La durée de ce stage varie en fonction des souhaits des deux parties et ne constitue pas une promesse d’embauche, ni une obligation de formation du stagiaire.

  • Des aides au recrutement

Défense Mobilité, l’agence de reconversion de la défense, s’occupe de mettre en relation les entreprises désirant recruter un militaire et des candidats identifiés. Afin de répondre plus spécifiquement aux besoins particuliers des militaires blessés, l’agence a mis en place des dispositifs – période de formation gratuite et période d’adaptation en entreprise - facilitant le retour à l’emploi de ce type de public. Dans chacun d’entre eux, le militaire est détaché dans l’entreprise et sa rémunération est prise en charge par le ministère.

 

Sources DICOD.

Lien:

http://portail.intradef.gouv.fr/content/les-entreprises-civiles-accompagnees-dans-le-recrutement-des-militaires-blesses